10 janvier – Ecole vétérinaire de Lyon

1762 – Ecole vétérinaire de Lyon

Claude Bourgelat (1712-1779), avocat et écuyer de l’Académie d’Equitation de Lyon, fonda dans cette ville la première école vétérinaire du monde. Elle fut ouverte le 10 janvier 1762 avec l’appui de son ami Henri-Léonard Bertin, alors intendant de la généralité de Lyon et qui devint peu après contrôleur général des Finances de Louis XV.

23 – Ecole Vétérinaire

Publicités

A propos cgma

https://cgma.wordpress.com/ https://cgma2.wordpress.com/ https://charentonneau.wordpress.com/ http://td-nmd-cgma.monsite-orange.fr
Cet article a été publié dans Ecole Vétérinaire - ENVA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 10 janvier – Ecole vétérinaire de Lyon

  1. Joël dit :

    Deux complément sur la biographie de Bourgelat et sur l’histoire de sa statue

    ******************

    Extrait du Dictionnaire de Biographie Française Prévost – Amat Tome 6 – 1959

    14 BOURGELAT (CLAUDE). Hippiatre. (Pages 1467-1468)

    Né à Lyon, le 27 mars 1712, d’une famille distinguée dans les fastes consulaires, il se serait fait recevoir avocat à ‘l’oulouse et aurait abandonné cette profession par scrupule de conscience, mais on n’a nulle trace de sa présence au barreau. Il entra aux mousquetaires, obtint une place d’écuyer du roi et, chef de son académie de Lyon, ne tarda pas à acquérir une très grande notoriété. Il fut, après l’épizootie de 1754, le rénovateur de la médecine vétérinaire, publia les Eléments d’hippiatrique (1750-1753, 3 vol.), les Eléments de l’art vétérinaire (1768-1769), longtemps réédités, donna à l’Encyclopédie les articles sur la médecine vétérinaire. C’est grâce à lui, et pour lui, que fut fondée a Lyon en 1761 la première école vétérinaire, où affluèrent les élèves français et étrangers. Bourgelat prit en 1765 la direction de la nouvelle école d’Alfort, reçut le titre d’inspecteur de toutes les écoles vétérinaires établies ou à établir, et rédigea le Règlement sur les écoles vétérinaires de France (1777). Il fut membre de l’Académie des sciences et mourut le 3 janv. 1779.

    Outre ses ouvrages d’art vétérinaire, il a publié : Réflexions sur la milice et sur les moyens de rendre l’administration de cette partie uniforme et moins onéreuse, 1760 ; et un Rapport sur le commerce de la librairie de l’imprimerie à Lyon en 1763.

    L.-F. Grognier, Notice histoire sur C. Bourgelat. 1805. ¾ Revue d’histoire de Lyon, 1954, p. 51 sq. ¾ Mémoires de l’académie de Lyon. IIIe série, XIV, 54 sq ¾ Chomel Histoire du corps des vétérinaires . ¾ G. Rebout. C. Bourgelat. 1942.

    A.-M. LAUTOUR

    ****************

    Citons auusi quelques lignes extraites de
    « Les statues de l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort »
    Association des anciens Elèves et des amis de l’Ecole d’Alfort
    Christophe Degueurce – Conservateur du Musée Fragonard – 1998

    « Il faudra attendre 1839 pour que Rigot sollicite l’Inspecteur général des Ecoles vétérinaires pour la création d’une statue en pied, et la fin de la guerre de 1870 pour que le directeur Reynal déclenche une véritable dynamique. Il obtint à titre gracieux de Jules Simon, ministre des Beaux-Arts, le bloc de marbre nécessaire au sculpteur et le piédestal de granit de la statue. Il forma ensuite un comité d’organisation qui ouvrit en 1873 une souscription publique.

    Ce projet suscita la jalousie de l’Ecole de Lyon qui s’empressa de faire une autre souscription et éleva rapidement, le 6 mai 1876, la première statue de Bourgelat. Le projet d’Alfort était plus ambitieux et nécessitait plus de moyens. Ayant été devancé, Reynal ne s’empressa plus et prit le temps de peaufiner le projet. Il jeta son dévolu sur Gustave Crauk, célèbre sculpteur de la fin du XIXèrne siècle. La statue fut prête en 1878, mais Crauk refusa de la livrer par suite d’un différent sur le prix avec Reynal. Elle fut même séquestrée à l’exposition universelle par le statuaire. Elle fut finalement inaugurée le 30 octobre 1879 sous la présidence du nouveau directeur, H. Bouley. Elle est toujours implantée à son emplacement d’origine, au centre de la cour d’honneur faisant face à l’entrée principale de l’Ecole. »

    et la statue
    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cole_nationale_v%C3%A9t%C3%A9rinaire_d'Alfort

  2. Ping : Au fil des jours… « Charentonneau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s