3 janvier

1859 – Presbytère

Le presbytère est situé rue Victor-Hugo, dans un immeuble communal, à côté de l’église, autrefois pris en location et acquis de M. Bourguignon, au prix de 13.000 francs, par acte passé devant Me Leclerc, notaire à Charenton, les 3 et 23 janvier 1859, conformément à une délibération du 20 mars 1858.

18 – Etat des communes à la fin du XIXe siècle

__________________________________________________________________

1802 – Etiage

AN XI – Le gouvernement, voulant rétablir régulièrement le culte catholique, avait demandé des renseignements sur l’état de l’église, du presbytère et du cimetière ; il résulte de ceux fournis « que l’église, en tant que gros œuvre, était en bon état ; qu’il n’y avait plus de presbytère ; que le cimetière de 190 toises superficielles suffisait aux besoins du moment et était clos. L’église recevait habituellement environ de trois à quatre cents personnes ; il n’y avait dans la commune que des catholiques ».
Sur avis de l’autorité supérieure, on défendit de sonner les cloches sans autorisation et il fut prescrit « d’interdire toute mission de « prêtres ambulants », qui répandent le fanatisme dans les villages, en se plaignant de persécutions. »
Il y eut une inondation suivie de fortes gelées ; l’eau couvrait le carrefour d’Alfort, et, à la pointe de l’Ecole, il y en avait un pied de hauteur. Il y eut aussi tellement de givre que les branches des arbres en cassaient sous le poids.
En revanche, l’été fut très sec ; entre le 3 janvier 1802, et le 10 août, même année, l’étiage, au pont, différa de 24 pieds 6 pouces.

1 – Amédée Chenal Maire de Maisons-Alfort

Publicités

A propos cgma

https://cgma.wordpress.com/ https://cgma2.wordpress.com/ https://charentonneau.wordpress.com/ http://td-nmd-cgma.monsite-orange.fr
Cet article, publié dans Charenton-le-Pont, Maisons-Alfort, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 3 janvier

  1. Joël dit :

    Coïncidence ! !

    Deux articles aujourd’hui concernant le presbytère.

    Hier, j’avais commenté deux sources essentielles pour ceux qui font des recherches :
    1 – Amédée Chenal Maire de Maisons-Alfort
    18 – Etat des communes à la fin du XIXe siècle

    Aujourd’hui je vous signale un autre ouvrage :

    La Fabrique de Maisons-Alfort au XIXe siècle.
    Mémoire paru en 1974
    Par Martine Brugnot

    Il est disponible
    Au moins à deux endroits à Maisons-Alfort
    – aux archives communales
    – à la médiathèque André Malraux

    Quelques définitions :
    **********************
    Fabrique : Assemblées de personnes laïcs, nommées officiellement pour administrer les biens d’une paroisse.
    La loi du 9 décembre 1905, dite de Séparation de l’Eglise et de l’Etat, a supprimé les fabriques.
    De nos jours à la fabrique a succédé le conseil paroissial présidé par lle curé.

    Le marguillier (du latin matricularis, qui tient un registre) avait, dans chaque paroisse, la charge du registre des personnes qui recevaient les aumônes de l’Eglise. Il servait d’aide au sacristain, nommait et révoquait les chantres, les bedeaux… Ce n’est pas une profession mais une charge.
    Un marguillier est un laïc, membre du conseil de fabrique, chargé de l’administration des biens de la paroisse (terres, locations de terres, écoles, rentes et impôts), de veiller à l’entretien des locaux, de tenir le registre de la paroisse et de préparer les affaires qui doivent être portées au conseil. Les membres de ce conseil sont au nombre de trois: Un président, un trésorier, un secrétaire.
    Chaque année, le conseil de fabrique procédait à l’élection de deux d’entre eux. Le plus ancien était sortant et ne pouvait se représenter.

  2. Ping : Au fil des jours… « Charentonneau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s