2 juillet – COLIN

1922 – Inauguration du buste de COLIN

Le buste de Colin

Né le 12 mai 1825, Gabriel-Constant Colin entra à l’Ecole de Lyon en 1841. Il en sortit en 1845 pour devenir chef de service de la chaire d’anatomie et de physiologie de Lyon. Il fut muté en 1847 à Alfort où il connut une carrière très tourmentée. Il dut attendre 14 années, délai très important pour l’époque, avant d’être nommé professeur. Colin était une figure haute en couleurs de l’enseignement vétérinaire. C’était un homme de labeur qui innova beaucoup dans des domaines tels que la circulation lymphatique. Il inventa un procédé d’injection des vaisseaux lymphatiques et décrivit les troncs collecteurs de la lymphe. Le musée conserve ses conduits thoraciques injectés de plâtre. Dans le même temps, il se fit le contradicteur systématique et intransigeant des idées pastoriennes.  Il opposa une résistance acharnée au grand scientifique, contestant, demandant toujours plus d’informations sur ses expérimentations. Il utilisait alors son admirable sens de la rhétorique, si bien que Pasteur lui dit un jour : “ Combien je donnerais, monsieur Colin, pour posséder cette maîtrise!” Paradoxalement, son pessimisme obligea Pasteur à toujours clarifier ses protocoles et aida indirectement à l’avancée de ses idées.

Colin est resté célèbre par son Traité de physiologie comparée dont la première édition parut en 1854. Il y exposait la nécessité d’aborder la physiologie, “ science de l’organisme, science de la vie ”, par ses méthodes aussi rigoureuses que celles des sciences physiques et mathématiques. Il devint en 1878 le premier titulaire de la chaire de physiologie d’Alfort. Dans le domaine de la physiologie animale, Colin “ s’opposa résolument à Claude Bernard qui, au demeurant l’appréciait ” et disait de lui: “ Je le comprends et l’estime beaucoup. Lui ne m’aime pas.”.

Sa carrière fut une longue suite de heurts, de conflits, de farces parfois douteuses dont il eut toujours à subir les conséquences. Il mourut en 1896 à Mollans (Haute-Saône). Il fut décidé de lui ériger un monument. La souscription fut ouverte la même année. Elle n’eut pas de franc succès et la réalisation du monument dut être repoussée pendant près de vingt cinq années. Il fut finalement inauguré le 2 juillet 1922.

Le monument est fait d’un simple buste de marbre présentant Colin en habit moderne, il est l’œuvre du sculpteur Darras  il est appliqué contre la façade nord de l’amphithéâtre d’honneur, mais est malheureusement en mauvais état.

23 – Ecole Vétérinaire

————————————————————–

Publicités

A propos cgma

https://cgma.wordpress.com/ https://cgma2.wordpress.com/ https://charentonneau.wordpress.com/ http://td-nmd-cgma.monsite-orange.fr
Cet article, publié dans Ecole Vétérinaire - ENVA, Maisons-Alfort, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s